Vallée du Rhône

Présent dans la région dès l’Antiquité, le vignoble de la Vallée du Rhône connaît une impulsion commerciale au premier siècle avec les Romains, qui développèrent la culture de la vigne. « Vins des Papes » dès le XIVème siècle, les vins des Côtes-du-Rhône (ancien nom de la région viticole) acquièrent ainsi leur renommée internationale.

C’est le 2ème vignoble le plus vaste après celui du bordelais, il s’étend sur 6 départements (le long du Rhône, de Vienne à Avignon) et 75 600 hectares de vignes, qui produisent annuellement plus de 3 000 000 d’hectolitres de vins rouges, rosés, blancs secs et mousseux, ou vins doux naturels.

Il est divisé en 2 régions viticoles communément distinguées : Vallée du Rhône septentrional (de Vienne à Valence), au nord, et Vallée du Rhône méridional (de Montélimar à Avignon), au sud. Le climat méditerranéen (avec son mistral caractéristique qui descend la vallée du Rhône jusqu’à la Méditerranée) et ses nombreuses variations en allant vers le Nord, allié à la diversité des sols (coteaux très escarpés pour le nord, petites collines aux reliefs doux pour le sud) font de la vallée du Rhône un terroir riche et varié, qui produit des vins dont l’identité est très marquée. Ceux de la rive droite sont plus fins et fruités que ceux de la rive gauche, définis comme plus charpentés et capiteux.

De nombreux cépages composent les vins, avec pour les plus connus : Syrah, Grenache noir, Mourvèdre, Viognier, Marsanne, Roussanne, Bourboulenc ou Clairette. Les crus les plus réputés sont, pour les rouges, les Côte-Rôtie, les Hermitage et les Châteauneuf du Pape et pour les blancs, les Condrieu et la Clairette de Die. Les vins de la Vallée du Rhône ont le caractère affirmé et la couleur de leur terroir, né d’un savoir-faire ancestral.

Pin It on Pinterest